CV

Il est très important de mettre régulièrement à jour votre CV. On parle souvent de l’égalité des chances, de discrimination à l’emploi et on recommande tout de même d’ajouter une photo sur le curriculum-vitae, alors que faire ? Dans cet article, nous vous proposons notamment de découvrir s’il est judicieux ou non d’ajouter une photo à votre CV.

Tout d’abord, il est important de préciser que votre tête n’a strictement aucun rapport avec vos compétences. Mettre une photo, c’est également prendre le risque d’être discriminé sur votre physique, même si on ne vous le dira pas directement. Certaines personnes affirment même que les plus intelligents sont les anglosaxons qui n’apposent jamais de photo sur leur CV.

D’un autre côté, sachez que cela ne change rien si vous mettez une photo sur votre CV, car dans tous les cas, la majeure partie des recruteurs vont consulter vos profils professionnels en ligne pour trouver une photo de vous. Sachez alors qu’il est parfois préférable de mettre directement une photo sur votre CV de bonne qualité plutôt que de donner une mauvaise image de vous avec une photo en ligne qui n’est pas à votre avantage.

Si vous désirez mettre une photo sur votre CV, nous vous recommandons alors de suivre les consignes suivantes :

  • Souriez sur la photo sans trop en faire ;
  • Choisissez une photo en tenue de travail. En effet, vous n’allez pas mettre une photo de vous en maillot de bain, car ce n’est pas du tout le bon environnement ;
  • Nous vous recommandons également de privilégier les photos portrait car c’est votre visage que l’on désire découvrir et non pas votre corps ;
  • Si vous êtes un homme, faites bien votre nœud de cravate si vous désirez en porter une sur la photo ;
  • Si vous êtes une femme, évitez toutes les mèches rebelles devant vos yeux ;
  • Évitez de paraître trop sérieux ou tendu sur la photo, soyez détendu sans pour autant trop l’être ;
  • Faites bien attention au fond de votre photo. Ce dernier doit impérativement être neutre, car n’oubliez tout de même pas que vous allez communiquer ce document à votre éventuel futur employeur ;
  • Nous vous recommandons de vous rendre directement chez un photographe qui pourra alors réaliser une photo de grande qualité professionnelle.

Pour conclure, la photo qu’elle soit ajoutée ou non ne changera rien en réalité à votre CV. Vous pouvez donc faire comme bon vous semble.

Date: 16 juillet 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: 123rf / Pixabay

L'imposteur

Si vous vous demandez si vous êtes à la hauteur pour réaliser réellement cette mission, sachez que cela ne fait pas de vous un imposteur. Certains professionnels se posent trop souvent cette question et ont même tendance parfois à ne plus se sentir à leur place finalement. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir tout ce que vous devez savoir sur le syndrome de l’imposteur.

Qu’est-ce que le sentiment d’imposture ?

4 personnes sur 10 sont victimes du syndrome d’imposture. En psychologie, le sentiment d’imposture est le fait notamment de ne pas se sentir à sa place même si vous atteignez vos objectifs. Ce syndrome d’imposture touche notamment les managers ainsi que les dirigeants. Généralement, ce sentiment est notamment accentué par le fait qu’une personne démarre un tout nouveau projet professionnel ou subisse un changement de vie professionnel radical. Tous ces changements créent notamment le sentiment de perdre tous ses moyens.

Retrouvez cette confiance en vous !

Vous avez sûrement déjà dû entendre parler du fait de « se lancer des fleurs », et c’est notamment ce que vous allez devoir faire pour retrouver cette confiance en vous. Se sentir imposteur signifie notamment que vous avez perdu une certaine confiance en vous et toutes vos ressources. Prenez notamment le temps d’écouter votre voix intérieure qui vous dit que vous n’êtes pas à la hauteur et tentez de lister tous ses arguments qui le prouveraient. Le but sera notamment de démentir ses affirmations afin que vous vous sentiez moins « imposteur ». Vous allez donc devoir vous lancer des fleurs, vous attribuer des médailles pour des actions que vous avez pu réaliser dans votre passé, etc. Sachez tout de même qu’il n’est pas évident de se mettre soi-même sur un pied d’estale, mais qu’il s’avère plus simple de se critiquer de manière négative.

Il est important de prendre du recul sur vous-même et de vous demander clairement de quoi êtes-vous fier dans votre vie professionnelle ?

Peut-être vous sentez-vous un imposteur parce que vous pensez être trop jeune et inexpérimenté pour réaliser cette mission. Dans ce cas, dites-vous que c’est un fait, mais que vous êtes une personne très motivée et que vous faites toujours tout votre possible pour atteindre vos objectifs. Vous laisserez ainsi moins de place à l’imposteur pour pouvoir s’installer en vous et vous finirez clairement par le combattre.

Vous voulez en savoir plus sur vous ? Faîtes le test !
TEST : [syndrôme de l’imposteur]

Date: 12 juillet 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com / Ekilium.fr
Crédits images: 123rf

La reconnaissance au travail

En tant que salarié, vous faites sûrement attention à tout ce que vous dit votre employeur ou vos supérieurs hiérarchiques. En effet, vous avez besoin d’être reconnu pour la qualité de votre travail, que ce soit pour une reconnaissance personnelle ou tout simplement parce que cela est encourageant. La reconnaissance au travail est très importante certes, mais n’est-ce tout de même pas un cadeau empoisonné ? Dans cet article, nous vous disons tout.

Un renforcement de la pression au travail

Sachez que la reconnaissance est généralement faite de manière gratuite pour vous encourager en quelque sorte et en toute honnêteté. Cependant, il est parfois possible que cette reconnaissance ne soit pas réelle de la part de votre supérieur, mais qu’elle soit uniquement faite pour que vous en fassiez davantage par la suite. Finalement, lorsque l’on vous dit « bravo » cela signifie en réalité « encore ». Si vous vous en rendez compte, cela va fragiliser votre moral et vous déstabiliser, car cela va engendrer une pression supplémentaire.

L’oubli de la qualité

Parfois, les managers sont focalisés sur l’atteinte de leurs objectifs. Cela peut tout à fait se comprendre certes, mais ce n’est pas ce qui compte uniquement. En effet, certains salariés subissent une réelle pression de la part de leurs supérieurs pour l’atteinte des objectifs et cela au détriment de la qualité transmise au client. Ainsi, il n’est donc pas rare que certains salariés soient félicités certes, mais qu’ils se sentent entièrement déstabilisés par cette évaluation positive qu’ils n’approuvent pas. Le salarié peut donc avoir le sentiment d’avoir mal fait son travail tout simplement.

Une déstabilisation de soi-même

On parle souvent des supérieurs, mais il faut savoir tout de même qu’un salarié peut se déstabiliser lui-même. Tous les salariés ont envie d’être reconnus par leur employeur c’est un fait. Cependant, certains salariés font une véritable fixette sur cette reconnaissance et sont constamment dans l’attente. Ainsi, un manque de paroles positives de la part de leur supérieur ou une reconnaissance qui n’arrive jamais peut rapidement les déstabiliser. Certains salariés se retrouvent même dans une situation où ils n’ont plus aucune motivation au travail en réalité.

Ainsi, peut-on dire que cette reconnaissance est un cadeau empoisonné ? Non, mais cette reconnaissance doit impérativement être faite sur le travail réellement réalisé et doit être authentique pour en valoir la peine et porter ses fruits.

Date: 10 juillet 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: Pixabay

Fiche de paie

Avec l’instauration du prélèvement de l’impôt à la source à compter du 1er janvier 2019, on se doute bien que la fiche de paie sera différente. Au départ, tout le monde affirmait que la fiche de paie serait soi-disant plus simple à comprendre, mais c’est totalement faux. Bien évidemment, on ne vous dit pas qu’elle sera complexe, mais elle sera tout de même plus longue à lire.

En effet, la nouvelle fiche de paie va comporter deux lignes supplémentaires selon l’arrêté publié le 12 mai 2018. Cet arrêté avait notamment pour but de modifier la présentation du bulletin de paie.

La toute première nouvelle ligne va concerner la Contribution Sociale Généralisée c’est-à-dire la CSG, mais également la suppression des cotisations salariales chômage et maladie. Cette ligne va notamment vous permettre de savoir quel est le gain obtenu sur votre fiche de paie avec la suppression de ces éléments.

Bien évidemment, vous pourrez rapidement voir dans votre fiche de paie quel est le salaire net dont vous bénéficiez avant le prélèvement de l’impôt à la source. Ce montant devrait être affiché en gros pour que cela puisse clairement vous sauter aux yeux. Le décret exige notamment que le corps de caractère utilisé devra être au moins égal à une fois et demi à celui qui est utilisé pour les intitulés et toutes les autres lignes.

Le gouvernement désire également que le bénéfice que vous allez obtenir avec la suppression des cotisations salariales et la hausse de la CSG soit clairement visible sur votre bulletin de paie.

Finalement, ce que vous devez retenir est très simple. Votre bulletin de paie va comporter trois lignes de salaire différentes c’est-à-dire une ligne pour le brut, une ligne pour le salaire net avant le prélèvement de l’impôt et le net qui vous sera réglé sur votre compte bancaire avec la déduction du prélèvement à la source de l’impôt à compter de l’année 2019.

 

Date: 5 juillet 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: Pixabay

Prélèvement à la source

À compter du 1er janvier 2019, le prélèvement de l’impôt à la source fera son apparition, cependant comment anticiper son arrivée ? Dans cet article, nous vous proposons de découvrir tout ce que vous devez savoir sur le prélèvement de l’impôt à la source.

Qu’est-ce que le prélèvement de l’impôt à la source ?

Le prélèvement de l’impôt à la source est un prélèvement qui aura lieu directement sur votre fiche de paie, et qui vous permettra de payer vos impôts en fonction des revenus actuels.

Comment anticiper son arrivée ?

Il est important de bien anticiper l’arrivée du prélèvement à la source. Pour cela, vous devez planifier les évolutions avec toutes les équipes de l’entreprise, mais également avec le service comptabilité. Ainsi, il est fortement recommandé de tester le prélèvement à la source de l’impôt avant le 1er janvier 2019 afin de voir si cela fonctionne parfaitement. Dans un second temps, il est nécessaire de mettre en place les procédures nécessaires. Une confidentialité plus accrue en rapport avec la paye sera nécessaire, car le taux de prélèvement ne sera pas communiqué de manière systématique à l’employeur. Dans un troisième temps, la communication en interne doit également être assurée avec antécédence. Les impôts sont un sujet tout de même tabou et cela inquiète réellement les salariés, ce qui est tout à fait compréhensible. Pour cela, en tant qu’entreprise, il est nécessaire de vérifier que les salariés ont bien compris le principe, tout en prenant le temps de les rassurer. Aucune confusion ne doit faire son apparition et tout doit être parfaitement clair.

Sachez également que la charge de travail pour les services de ressources humaines va être conséquente, et en tant qu’entreprise, il va être nécessaire d’anticiper cela. Aucune entreprise ne doit être lésée dans sa production par une surcharge de travail en rapport avec le prélèvement de l’impôt à la source, et l’accompagnement doit donc être parfait.

Date: 2 juillet 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: Pixabay

Démotivation salariés

 

 

 

 

 

Être un bon manager ne se fait pas au hasard certes, mais on ne devient pas également un mauvais manager par hasard. Dans cet article, nous vous proposons notamment de découvrir comment il est possible de tuer la motivation de vos salariés et d’apprendre, bien évidemment, de vos erreurs.

  • Le manque de vision

Afin de remplir les objectifs de l’entreprise, il est primordial de pouvoir avoir la même vision des choses. Cependant, si vos salariés ont les mêmes objectifs et que le manager non, cela ne peut pas fonctionner et cela aura alors pour incidence de clairement les démotiver.

  • Ne pas connaître ses salariés

En tant qu’entreprise, il s’avère indispensable de connaître ses salariés, surtout s’ils ne sont pas beaucoup. Cela permet notamment de mettre en place un management adapté à vos salariés. Vous pouvez par exemple prendre le temps de déjeuner avec vos salariés pour apprendre à mieux les connaître, une fois par semaine. Si vous échouez sur ce point, vous n’arriverez donc pas à évoluer ensemble et la communication sera coupée.

  • Le manque de respect

En manquant de respect à vos salariés, vous allez complètement miner leur motivation. Le manque de respect passe également par le manque de reconnaissance pour vos collaborateurs. Ainsi, il est très important pour un manager de savoir récompenser les initiatives et de savoir reconnaître les bonnes actions au sein de l’entreprise.

  • Ne pas impliquer les salariés

Les salariés ont besoin de se sentir impliqués dans la vie de l’entreprise et avoir le sentiment de contribuer efficacement au développement de cette dernière. Ainsi, si le salarié n’a pas le sentiment d’être impliqué dans l’entreprise, il va alors complètement se démotiver.

  • Ne pas fixer les bons objectifs

Pour qu’un salarié puisse être efficace, vous devez mettre en place des objectifs qui soient réalisables. En effet, chaque tâche doit être en rapport avec ses capacités. En fixant des objectifs irréalisables, vous risquez de démotiver vos salariés qui auront alors conscience de ne jamais pouvoir y arriver.

  • Promouvoir les mauvais éléments

Un salarié obtient généralement la confiance en s’impliquant corps et âme dans un projet, et cela parfois en devant sortir de sa zone de confiance. Cependant, si vous n’attribuez aucune promotion à ces salariés et que vous mettez en avant les nouveaux venus qui n’ont pas encore fait leurs preuves, cela s’avère totalement injuste et démotivant pour les salariés.

Date: 28 juin 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: Pixabay

Formation Datadock

Datadock est une base de données créée par des investisseurs dans la formation professionnelle en continu. Cette base de données a notamment vu le jour pour faciliter la mise en place du décret Qualité depuis la fin de l’année 2016. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir tout ce que vous devez savoir sur Datadock et notamment les nouveaux objectifs mis en place pour améliorer la qualité des formations.

Présentation de Datadock

Datadock est un outil qui permet de choisir plus facilement. En effet, cette base de données regroupe notamment tous les organismes de formation dans son catalogue. Ainsi, on a notamment trouvé 41 financeurs dans Datadock au cours de janvier 2018, contre 20 uniquement au lancement de la base de données. Il faut savoir également que 6 régions souhaitent également rejoindre la base de données. Le but étant de rassembler un maximum de financeurs dans la base, et cela s’avère être en bonne voie.

Un datadockage obligatoire

Depuis l’année 2017, toute formation qui souhaite obtenir un financement doit obligatoirement être référencée dans l’outil Datadock. En effet, l’organisme qui dispense la formation doit posséder un numéro de SIREN et doit également être enregistré auprès de la DGEFP avec un numéro de déclaration d’activité. Sur la plateforme, l’organisme doit ensuite présenter son organisation, et sa position par rapport aux 6 critères de qualité. Datadock va ensuite tout de même vérifier la conformité de toutes les pièces pour assurer une qualité irréprochable. Le financeur peut ensuite choisir librement l’organisme qu’il souhaite intégrer dans son catalogue de référencement et le tour est joué.

33 000 organismes de formation de qualité

Que ce soit aussi bien pour les entreprises que pour ceux qui désirent acheter des formations, Datadock est là pour rassurer. En effet, on compte actuellement 33 000 organismes qui sont conformes en termes de critères de qualité. 21 000 autres organismes sont dans une démarche de conformité et ne devraient pas tarder à le devenir également. Ce décret qualité a notamment vu le jour pour permettre aux formations de qualité de gagner des marchés et de mettre en avant les formations qui le méritent aussi.

De nouveaux contrôles pour 2018

Régulièrement, des contrôles de qualité sont mis en place. Ainsi, de nombreux organismes sont contrôlés de manière totalement aléatoires, tandis que d’autres ont été signalés pour un contrôle. Certains organismes tentent toujours la fraude, même si ce chiffre reste tout de même relativement bas. Les contrôles sont notamment pris en charge par l’OPCA, mais également par différents cabinets d’audit indépendants.

Date: 25 juin 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: Pixabay

émotions_échanges_difficiles

Si vous faites face à un conflit, sachez qu’il est tout à fait possible de gérer vos émotions et notamment votre colère pour aboutir à un échange finalement productif. Bien évidemment, il est clair qu’il n’est pas toujours évident de garder son calme, notamment lorsque votre interlocuteur se montre menaçant envers vous. Votre corps réagit de manière défensive en activant votre système nerveux, c’est totalement naturel. Cependant, votre organisme n’est pas capable de faire la différence entre la menace d’un tigre par exemple face à vous et la menace d’une simple discorde. Cela va donc entrainer un véritable mal-être alors qu’il n’a pas lieu d’être.

Je lutte ou je fuis ?

La réponse de votre organisme face à la menace ne vous permet pas notamment d’être dans les meilleures conditions pour résoudre ce conflit. Votre cerveau va être dans une phase où il va hésiter entre la lutte ou la fuite. Cependant, il est nécessaire de prendre votre temps pour prendre une décision réfléchie et rationnelle. Finalement, vous allez perdre votre lucidité et transmettre votre énervement à votre interlocuteur, ce qui va donc aggraver la situation.

Cependant, il est tout à fait possible de faire face à cette réaction de votre organisme et de contrôler vos émotions.

Les techniques pour garder son calme

  • La respiration

Dans un premier temps, il est nécessaire d’utiliser la respiration pour vous calmer. C’est une méthode facile et accessible à tous que vous pouvez mettre pleinement en œuvre peu importe l’endroit. Il vous suffit de vous concentrer sur votre tension et de respirer profondément pour l’apaiser. Cela va notamment avoir pour incidence de détourner votre attention et vous constaterez que votre énervement finira par disparaître.

  • Se concentrer sur son corps

Dans un second temps, nous vous recommandons de vous lever et de faire quelques pas pour vous calmer. Vous devez vous concentrer sur votre corps et faire abstraction du reste. Si vous vous sentez stressé, essayez d’imaginer vos semelles qui s’ancrent dans le plancher, c’est ce qu’on appelle « l’ancrage » dans la méditation. Cela fonctionne réellement.

  • La récitation d’une phrase

Cela peut paraître surprenant, mais choisissez-une phrase comme « Ça va aller » et récitez-la lorsque vous sentez que les nerfs commencent à monter. C’est magique !

  • Prenez le temps

Si vous sentez que vous n’avez pas le dessus sur vos émotions, nous vous recommandons notamment de faire une pause. Le but n’est pas de montrer à votre interlocuteur que vous fuyez la situation, pas du tout. Par exemple, faites une pause dans votre échange en stipulant que vous avez besoin d’aller vous chercher un petit café et n’hésitez pas à en proposer un à votre interlocuteur. Rapidement, la tension baissera d’un cran.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date: 21 juin 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: Pixabay/GIPHY

Paiement des heures supplémentaires - opticiensremplacants.com

Dans le monde du travail, il arrive souvent d’être en litige avec son employeur par rapport aux heures supplémentaires. L’employeur possède certes un véritable pouvoir sur ses salariés, mais il doit également respecter la législation et notamment les temps de travail légaux. Découvrez dans cet article comment faire valoir les heures supplémentaires que vous avez réalisé.

La preuve de vos heures supplémentaires

On peut se demander si un salarié est en mesure de se voir régler ses heures supplémentaires si la procédure n’a pas été suivie et s’il n’a pas reçu auparavant d’autorisation officielle de l’employeur. Sachez qu’en principe, c’est l’employeur qui décide ou non des heures supplémentaires de ses salariés. Ainsi, si vous avez réalisé des heures supplémentaires de votre propre grès sans demander l’avis de votre employeur, ces dernières ne doivent pas être obligatoirement rémunérées. C’est l’employeur qui doit en faire la demande.

Finalement, en tant que salarié, si vous prenez la décision de réaliser des heures supplémentaires de votre propre grès, vous ne serez donc pas rémunéré de manière systématique par votre employeur. Ce ne sont donc que les heures supplémentaires clairement demandées par l’employeur qui sont rémunérées.

Le plafond de durée de travail

La législation en vigueur impose notamment des règles concernant l’utilisation des heures supplémentaires. L’employeur ne peut donc pas faire tout ce qu’il veut, mais doit respecter les éléments suivants :

  • Les heures supplémentaires sont limitées à 10 heures par semaine ;
  • Le temps de travail total ne peut pas excéder 48 heures ;
  • Une pause de 20 minutes est obligatoire pour les temps de travail quotidiens de 6 heures au minimum.

L’employeur est donc clairement dans l’obligation de respecter ces temps pour être dans la légalité.

En cas de litige, l’employeur doit notamment être capable de fournir des preuves du respect de ces dispositions. Cependant, il doit également respecter la liberté individuelle du salarié. Ainsi, l’employeur n’a pas le droit d’avoir recours à des dispositifs clandestins qui ne sont pas portés à la connaissance du salarié. Toute preuve recueillie doit obligatoirement être faite à la connaissance du salarié.

L’employeur n’a également pas le droit d’utiliser son système de vidéosurveillance pour recueillir des preuves sur le temps de travail de ses salariés, surtout si ces derniers ne sont pas informés de la présence de ce dispositif de contrôle visuel. Un papier doit être signé par les salariés pour qu’ils soient en accord avec le fait qu’ils puissent être filmés durant leur temps de travail.

 

Date: 18 juin 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: 123rf

Formation Team Opticiensremplacants.com

Dans chaque carrière professionnelle, la formation est une étape incontournable. Que ce soit obligatoire ou que ce soit un choix personnel, vous avez sûrement déjà suivi une formation. Cependant, la formation n’est pas vécue de la même manière par tous les salariés. Cela peut aussi être dû à la manière dont elle est proposée au salarié. En tant que formateur, il est donc fréquent d’entendre des blocages notamment lors des premiers tours de table.

Qu’attendez-vous réellement ?

Certains n’ont aucune honte à avouer qu’ils n’ont pas envie d’être en formation et que cela ne les enchante pas du tout. De nombreux salariés sont obligés et on ne leur a pas vraiment demandé leur avis. D’autres sont mécontents car on leur a imposé ce jour de formation dans leur planning, sans même savoir si cela pouvait correspondre dans leur calendrier. Certains préfèreraient être en poste plutôt qu’en formation étant donné la masse de travail qu’ils ont à réaliser.

D’autres encore ont le sentiment qu’ils ont déjà fait une formation similaire sur la même thématique et qu’ils perdent clairement leur temps.

En début de formation, il est important que chacun puisse clairement s’exprimer, même si le formateur n’a pas trop le temps. Le formateur devra donc être en mesure de faire changer d’avis les salariés en formation et faire face à leur mécontentement.

Je connais déjà cela…

Il faut savoir également que le formateur devra constamment faire face à des adultes qui pensent tout savoir et qui n’ont rien besoin d’apprendre d’autre. C’est notamment la différence entre l’apprentissage à un adulte et l’apprentissage à un enfant. L’enfant sait qu’il a beaucoup de choses à apprendre, mais pas l’adulte. Il n’est pas nécessaire de faire de la pédagogie avec les adultes, car ce ne sont pas des enfants. De plus, les adultes détestent les formations trop « scolaires », leur donnant encore plus le sentiment de retourner à l’école.

Les règles à suivre

Certaines règles doivent être suivies pour attirer notamment l’attention de l’adulte durant la formation. Vous devez donc être capable de montrer à l’adulte qu’il ne peut pas tout savoir et qu’on en apprend tous les jours. Vous devez aussi motiver l’adulte et lui donner envie d’apprendre. N’hésitez pas également à proposer des activités pratiques et non pas uniquement théoriques car cela va avoir tendance à l’ennuyer. N’oubliez pas également de créer une ambiance à la fois agréable et confortable, car l’adulte ne doit surtout pas se sentir à l’école.

Une formation bien choisie pour les collaborateurs est une formation bien suivie !

via GIPHY

Date: 14 juin 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: 123rf / Giphy

égalité H/F

La loi en France stipule clairement que l’employeur est dans l’obligation doit attribuer une rémunération égale entre les hommes et les femmes pour le même emploi. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir si les hommes et les femmes sont réellement payés de la même manière. Un article autour de ce sujet qui fait débat depuis de longues années maintenant.

 

Le cas de l’Islande

L’Islande est le pays où les inégalités entre les hommes et les femmes sont les plus présentes et cela depuis de nombreuses années. Cependant, les écarts salariaux sont moins présents en Islande qu’en France. Une étude montre pourtant que les écarts de rémunération par rapport au sexe entre la France et l’Islande sont quasiment les mêmes entre la France et l’Islande. Une loi a d’ailleurs faite son apparition récemment et engendre notamment une obligation pour l’Islande d’être soumis à un audit pour réduire les écarts de salaire entre les hommes et les femmes qui exercent la même profession.
Cependant, comment être sûr que cet écart de rémunération est véritablement dû au sexe ? En effet, il faut savoir qu’en Islande, la majeure partie des femmes sont employées à hauteur de 80 %. Finalement, les emplois sont clairement à dominantes féminine et il faudrait peut-être revoir la rémunération directement au cœur du métier.

Que fait la France pour l’égalité salariale ?

La France et l’Islande ont des points tout de même similaires. Il faut savoir que la loi impose par exemple 40 % de chaque sexe dans une entreprise. La France envisage notamment de mettre en place, d’ici 2022, un logiciel de paye qui aurait alors pour but de vérifier les écarts de salaire sur chaque paye. Une sanction financière pourrait ensuite être appliquée aux entreprises qui ne rémunèrent pas ses salariés de la même manière. Les entreprises auront alors un délai de trois ans pour corriger les écarts. Les contrôles réalisés par l’inspection du travail devraient également être plus réguliers.

Mais alors où est la véritable différence ?

 

Islande

L’Islande est pour l’égalité des sexes et n’oublions pas de prendre en compte que le droit de vote pour les femmes en Islande fut accordé 25 ans avant la France et que la toute première femme présidente dans le monde était Islandaise. Les papas ont le droit à un congé parentale de trois mois également depuis 2003 et la prostitution des femmes est interdite depuis 2009.

 

Date: 11juin 2018
Rédaction: Opticiensremplacants.com
Source: Opticiensremplacants.com
Crédits images: Pixabay